Se mettre à la place d’autrui

A travers ce cours, le Rav Meïr Thomas, étant lui même un éducateur de renom, nous invite à découvrir le bon jugement, le bon œil, la bonne approche, que nous devons avoir vis à vis d’autrui.  

Accéder à la vidéo »

 

ÉLOUL & TICHRI : Pour vivre toute l’année !

Chaque Juif participe à Roch Hachana ou à Yom Kippour, d’une façon ou d’une autre. La signification de ces jours est si profonde qu’elle atteint chaque âme juive quel que soit son niveau. A Roch Hachana, D.ieu a achevé la création de ce monde en créant le premier homme, Adam. C’est pour cela qu’à Roch Hachana, nous aussi nous proclamons la Royauté de D.ieu et notre engagement à Le servir.

Accéder à la vidéo »

 

NITSAVIM & ROCH HACHANA – L’alliance éternelle

La Paracha de Nitsavim est lu avant la fête de Roch Hachana. Nos sages enseignent que la préparation à une chose est aussi importante que la chose elle-même.  Ainsi la Paracha de cette semaine englobe des forces extraordinaires pour bien commencer l’année. Le Rav Raphaël Halimi nous invite à découvrir l’alliance immuable que D.ieu établit entre Lui et le peuple élu.  

Accéder à la vidéo »

 

TÉCHOUVA – Le secret de la lettre « ה »

Dans le judaïsme, La Téchouva se traduit par « retour » et non par repentance. La repentance laisse encore une place à la faute, toujours potentielle. La faute sera mise de côté, oubliée. Le Retour, en revanche, est un éveil constant de l’âme. Revenir à soi-même ou dévoiler ce que nous avons toujours été : celui qui ne veut et ne peut contrer la volonté de son créateur.

Accéder à la vidéo »

 

ROCH HACHANA dans la mystique juive – Ep.1

Ce premier épisode nous invite à découvrir le sens ésotérique de la fête de Roch Hachana, le commencement de tout, date d’anniversaire de la création de l’Homme, selon les préceptes de la Kabala et de la ‘Hassidout.  

Accéder à la vidéo »

 

FAISONS TÉCHOUVA – Ep.1 : Rédemption pour tous ?

La Téchouva, תשובה « retour » ou « réponse» désigne le processus de repentance. Conformément à la pratique juive, une faute, une erreur, un acte interdit, peuvent être pardonnés sous réserve d’engager une démarche de Téchouva. Puisque aucun homme n’est parfaitchacun se doit de porter en continu un regard critique sur son propre comportement afin de s’inscrire dans un processus de Téchouva.

Accéder à la vidéo »

 
 

Vidéos Récentes

 
 

Un mot, une vie…

Les Juifs doivent savoir, sans le moindre doute, que le temps de la venue du Machiah est arrivé !
Il convient donc de se tenir prêt.
C'est pourquoi faut-il absolument rajouter et multiplier des actions de bonté !
Pourquoi n'est-il pas déjà là ?
C'est le Machiah Lui-même qui répondra à cette question, mais celle-ci ne doit décourager aucun Juif. Bien au contraire, une telle interrogation doit éveiller en chacun de nous une énergie et un enthousiasme accrus pour accomplir le service de D.ieu !

Le Rabbi de Loubavitch.

Notre partenaire